Le Monastère de Mambrè

Le Monastère de Mambré à Kinshasa est une fondations de moines bénédictins du Monastère Saint André de Clerlande. Elle remonte à 1978 et répondait à l'appel du Cardinal Malula, Archevêque de Kinshasa, souhaitant deux choses : que l'aumônerie de trois camps d'étudiants mariés soit assumée par un moine dans le quartier de Lembla et que le frère Damien contribue à l'ouverture d'un Bureau Diocésain des Œuvres Médicales (BDOM) coordonnant la mise en place de Centres de Santé/Maternité dans les quartiers périphériques de la ville en pleine expansion. Entre temps, le pays connut des bouleversements, les engagements des moines ont changé; le monastère s'est déplacé en périphérie de la ville, à Lutendele. En 2014, Kinshasa comptait plus de 10 millions d'habitants et 500 000 personnes en plus chaque année !

Si le nom de Mambré rappelle l’accueil empressé d'Abraham de trois voyageurs inconnus, image de la Trinité, la communauté de Mambré, après deux déménagements dans les périodes difficiles et dangereuses, s'engagea aussi dans les actions humanitaires d'hospitalité qui recouvrent les trois dimensions essentielles d'un développement intégral : l'agriculture, la santé, l'éducation.

Ainsi, sur un bel espace boisé de 45 ha, le monastère a été édifié près de Kinshasa dans un milieu semi-agricole pauvre. La restructuration actuelle du monastère est dirigée par deux moines indiens du monastère de Kappadu au Kerala, Inde. Une vingtaine de jeunes moines y vivent de la vie monastique : "Prie et travaille avec tes frères". La matinée est consacrée à l'agriculture, aux soins de santé, à l'éducation. L'après-midi aux études des sciences humaine, monastique et théologique dans le souci de la prière et du développement.